• château de Chambord

    Chambord, qui mesure 156 m sur 117 m et compte 440 pièces, est le plus vaste des châteaux de la Loire. Dans l’ordre du gigantesque, il annonce Versailles, Son apparition subite au bord d’une allée, et la vision de sa masse blanche qui s’élargit et se précise peu à peu produisent une impression profonde, qui sera encore plus saisissante au coucher du soleil. Il faut y ajouter la belle unité de construction de l’édifice, les richesses de décoration qu’il doit à la Renaissance alors à son apogée, et enfin ces deux merveilles le grand escalier et la terrasse.

    Une création grandiose de François 1er (16 s.)

    Les comtes de Blois, grands chasseurs, élevèrent un château fort en ce coin perdu de la giboyeuse forêt de Boulogne, à 4 lieues de leur capitale. Ce bâtiment fut rasé par François 1er lorsqu’en 1519 il fit commencer l’édifice actuel dont la construction sera poussée avec passion.
    Cet édifice ne peut se comparer à aucune autre construction de François 1er. Par ce château, le roi a voulu célébrer la puissance de son royaume et la sienne. Chambord est né de la rencontre de François 1er et de Léonard de Vinci; En 1516, le jeune roi ramène Léonard en France et l’installe à Anboise où il décède en mai 1519. Pendant ces trois années, il lui confie divers projets, en particulier celui d’un château à Romorantin, et sans doute celui de Chambord, dont le plan est établi dans les années 1518-1519.

     François 1er veut marquer son époque

    Le Roi de France n'a que 30 ans lorsqu'il décide

    • Un château à la gloire du Roi

    e la construction de Chambord. Il veut prouver aux nobles français qu'il est tout puissant. Il fait donc édifier Chambord, une demeure gigantesque capable d'accueillir sa cour toujours plus nombreuse. Tombé sous le charme des palais de la Renaissance italienne, il souhaite aussi importer ce nouveau style en France.

    Avec ses 440 pièces, ses 365 fenêtres, ses 13 escaliers et son parc de 5 500 ha entouré d'un mur de 30 kilomètres, Chambord est le plus vaste des châteaux de la Loire. Pourtant, François 1er n'y séjourne au total que deux mois ! En effet, à l'époque la cour étant itinérante, elle se déplace tout au long de l'année, de château en château, pour un séjour plus ou moins long.

    1. François Ier veut montrer son pouvoir

    Pour équilibrer le plan du château, une autre aile est construite à l'opposé de l'aile François 1er. Le roi décide d'y mettre la chapelle dans laquelle il se place symboliquement à côté de Dieu, donc au même niveau. Il montre ainsi que son pouvoir lui vient de Dieu.

    Chambord vue des toits et des cheminées on remarquera la non symétrie axiale de la façade du donjon 

    enfin, Chambord est marqué par les emblèmes de François Ier : des F et des salamandres ornent en effet toutes les parties du château. Le roi entend ainsi démontrer qu'il est toujours présent...

    L'essentiel

    Le Val de Loire exerce un attrait particulier sur François 1er qui y fait construire un grand château sur le site de Chambord. Ce nouveau château conjugue architecture médiévale (forme rectangulaire, donjon...) et ornements typiques de la Renaissance (sculptures du fronton et des façades intérieures et extérieures).

    Le nouveau château est destiné aux loisirs du souverain en particulier la chasse et les fêtes. Il y accueille toute sa cour dont les membres disposent chacun d'un appartement. En dépit des aspects architecturaux liés à la fonction de défense, il n'a pas de vocation militaire, ce qui le différencie des châteaux forts du Moyen âge.

    Son édification traduit la volonté de François Ier de mettre en avant sa puissance et de laisser une œuvre impressionnante en guise d'héritage.

    ci-dessous

    Le Cosson traverse le territoire du domaine d'Est en Ouest.

    En considérant les 4 665 ha de la zone du domaine de Chambord classée en « ZPS », 5 % sont occupés par des eaux douces intérieures (stagnantes ou courantes) et 3 % sont des marais ou des tourbières

     Automne-à-Chambord LE COSSON

     Époque moderne

    Portrait de François Ier, réalisé par Jean Clouet vers 1525

    En 1516, François Ier, roi de France depuis 1515, réussit à décider Léonard de Vinci à quitter Rome et l'Italie cet été 1516. Vinci rejoindra Amboise à la fin de l'année. Le désir du roi est de réaliser une ville nouvelle à Romorantin et à Chambord un grand édifice dans le style néoplatonicien de l'humanisme d'Alberti et de la Renaissance italienne basée sur les principes retrouvés de Vitruve, que sont la géométrie, les rapports mathématiques et la régularité.

    En 1519, s'ouvre sur le site de Chambord le chantier d'une immense création architecturale de haute ambition, également résidence de chasse en annexe du château de Blois, sur l'emplacement de l'ancien château fort qui se voit rasé ainsi que l'église du village existant, pour les besoins de la cause. Cette nouvelle « merveille du monde » est destinée à immortaliser son constructeur, François Ier, le « prince architecte ». Il n'existe aucun document stipulant le nom de l'architecte du château, néanmoins, il est probable que Vinci et Cortone participèrent à sa conception.

    ci-dessous

    L’escalier à doubles révolutions demeure incontestablement l’élément architectural le plus marquant du château. Bien qu’invisible dans la silhouette extérieure du château, sa place au centre de l’immense donjon carré qui lui sert d’écrin le met en scène d’une manière jusqu’alors inédite. Il est constitué d’un noyau central ajouré autour duquel s’enroulent, l’une au-dessus de l’autre, deux rampes d’escalier pour desservir les étages principaux de l’édifice. Une merveille d’inventivité qui rappelle les esquisses de Léonard de Vinci... Cet escalier où, comme par magie, on peut monter de chaque côté sans jamais se rencontrer tout en se suivant des yeux, continue d’exercer sur ses spectateurs la même fascination qu’au premier jour.

    ci-dessous

    Le logis de François Ier

    Vous découvrirez au premier étage de l’aile royale l’ancien logis de François Ier, constitué d’une chambre, de petits cabinets privés annexes (garde-robe, cabinet de travail) et d’un oratoire au remarquable plafond voûté à caissons sculptés. L’aile abrite également l’ancienne grande salle, dite « du Conseil », qui fut cloisonnée par Gaston d’Orléans, au XVIIe siècle, pour y aménager son appartement.

    ci-dessous

    La chambre - comte - Chambord Lit d’apparat et « chaire » (fauteuil monumental) du comte de Chambord (1879)

    1. Entre château-fort et château de la Renaissance
    2. Un emplacement idéal

    Le Val de Loire est une région où les rois de France aiment à séjourner depuis le milieu du 15e siècle. François 1er, roi de France de 1515 à 1547, décide en 1519, la construction d'un nouvel édifice dans cette région.

    Le choix du site se porte sur celui de Chambord car il est situé non loin d'une rivière détournée (le Cosson) et au milieu des forêts de Sologne qui sont favorables à la chasse en raison de leurs richesses en gibiers.

    Le château est donc un lieu propice aux activités de loisirs du souverain, en particulier à la chasse et aussi, compte tenu de sa taille, aux grandes réceptions et fêtes qui réunissent toute sa cour. Les travaux menés sous le règne de François 1er s'achèvent dans les années 1540.

    1. Un château entre tradition médiévale et Renaissance

    Le plan du château relève de la tradition médiévale : un rectangle de 160 mètres de long sur 120 mètres de large. À chaque angle on trouve une grosse tour ronde, au centre accolé au mur du fond se trouve le donjon qui constitue le point central du plan. Ce bâtiment possède quatre tours d'angle, éléments caractéristiques du système de défense des châteaux-forts bien que l'édifice n'ait pas de vocation militaire. Sa situation géographique comme certains de ces aménagements et agencements en témoignent :

    - d'immenses fenêtres embellissent les façades, • un grand jardin encercle le château pour s'y promener, 
    - l'eau du Cosson (rivière détournée) le cerne presque totalement, non pour le protéger mais pour le mettre en valeur en créant un effet miroir... On est donc loin des remparts, douves et donjons du Moyen-âge.

    ci-dessous Chambord  Chambre de la Reine

    ci-dessous

    la chambre ru Roi  Louis XIV

    ci-dessous

     portrait équestre du comte de Chambord

    http://www.maxicours.com


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique