• Grand pas pour la cause animale :

    Les éléphants sont fortement menacés par le commerce de l'ivoire

    Hong Kong interdit le commerce de l’ivoire pour sauver des milliers d’éléphants.

    En 2015, la Chine avait imposé une interdiction « symbolique » d’un an à l’importation d’ivoire, en réponse aux critiques internationales qui reprochaient la demande croissante du marché chinois qui a pour conséquence le massacre des éléphants, menacés d’extinction d’ici à une génération. Désormais, c’est Hong Kong qui annonce l’interdiction de tout commerce de l’ivoire. 

    La Chine, premier consommateur mondial d’ivoire 

    La Chine est le principal consommateur mondial d’ivoire notamment celui de la contrebande. La sculpture d’ivoire est un art ancien vieux de 2000 ans en Chine. Elle est très prisée par les collectionneurs et représente souvent des scènes de la tradition bouddhiste. Les ventes d’ivoire représentent un secteur économique entier qui repose sur la sculpture de l’ivoire. Cet art fait partie du patrimoine culturel national en Chine. Pourtant, la majorité de l’ivoire provient directement du braconnage illégal en Afrique.

    En septembre dernier, les États-Unis et la Chine semblaient être tombés d’accord pour interdire l’achat et la vente d’ivoire dans leur pays respectif. Les promesses du président chinois Xi Jinping, alors en visite à Washington, étaient restées très vagues. Cependant, un haut fonctionnaire américain avait laissé entendre que cette interdiction pourrait bien entrer en vigueur d’ici moins d’un an. Une telle décision pourrait avoir des conséquences très positives pour la survie des différentes espèces d’éléphants d’Afrique.

    Commerce d’ivoire synonyme de massacre de pachydermes 

    La demande en ivoire alimente le massacre de dizaines de milliers de pachydermes africains par an. Le marché chinois est en croissante demande dans ce domaine ce qui favorise le massacre de dizaines de milliers de pachydermes africains par an. En l’espace de 35 ans, la population totale des éléphants d’Afrique est passée de près de 1,2 million à moins de 500 000 de nos jours selon le rapport de l’organisation non gouvernementale environnementale Save The Éléphants.

    Dans l’état actuel des choses, selon les prévisions les plus pessimistes, certaines populations d’éléphants, notamment en Afrique centrale, pourraient s’éteindre au cours des années 2020.
    Hong Kong interdit le commerce de l’ivoire 

    Hong Kong, ancienne colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997 est devenue, au fil des années, l’une des plateformes tournantes du commerce mondial d’ivoire (et notamment du trafic illégal), bien que l’importation et l’exportation de l’ivoire soient illégales depuis 1989. Même si les autorités se montraient réticentes à l’idée de mettre un terme au trafic légal de cet or blanc, elles ont commencé à prendre conscience du désastre écologique que ce marché entrainait et de l’image sombre que la réputation du pays avait. Le chef de la direction Leung Chun-ying, leader de Hong Kong, a déclaré l’interdiction totale de la vente d’ivoire à Hong Kong, lors de son discours politique annuel.

    Cette mesure rentrera en vigueur « aussi rapidement qu’on le pourra » a déclaré Leung Chun-ying. Et même si la date parait un peu floue, il s’agit tout de même d’une belle avancée dans les consciences politiques en Chine. Cette décision a été accueillie chaleureusement par les écologistes qui espèrent que la cible des 30 000 éléphants tués chaque année ne soit plus d’actualité.

    Il ne faut cependant pas oublier que le commerce illégal est très rentable et actif puisque la Chine représente environ 70 % de la demande sur ce produit. Les autorités saisissent régulièrement des expéditions illicites dans les ports et aéroports. Cependant, les fonctionnaires continuaient de fermer les yeux avec les commerçants « légaux » de la ville. Il faut espérer que la décision de Leung Chun-ying soit réellement appliquée car elle entraînera un réel coup de massue pour ce commerce.

    Statuette ci-dessous

    Important groupe en ivoire finement sculpté

    Représentant des divinités féminine brandissant des épées et reposant sur un socle en bois ouvragé

    Chine, début du XXe siècle. H : 48 cm (sans le socle) (très légers accidents et réparations)

    Vendu 3 300,00 € Le 03/05/2014

    Ci-dessous:

    Importante paire de sujets en ivoire sculpté

    Représentant Zhoulao et le cerf de longévité, et la déesse Kwanine tenant une branche de pivoine. Incrustation de pierres de couleur. Reposent sur des socles en placage d'invoire (postérieurs). Signé dessous pour l'un. Chine, début du XXe siècle. H : 90 et 94 cm (sans le socle)

    Vendu 5 000,00 € Le 03/05/2014

    http://soocurious.com/fr


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique