• Au Kenya, une belle histoire de respect et d’amitié entre des éléphants et une association qui leur vient en aide.

    Une maman éléphant rend visite au refuge qui l'a sauvé, accompagnée de son bébé

     

     L’éléphant est un animal fascinant. Dotés d’une forte intelligence, ces pachydermes, qui sont les plus gros animaux terrestres, sont aussi munis d’une mémoire remarquable. La preuve une fois de plus.

     Fortement menacée en raison de leurs défenses qui attisent les braconniers, la population d’éléphants est aujourd’hui estimée à près de « 415000 individus environ », d’après la WWF. Heureusement, on peut compter sur des associations en Afrique et partout ailleurs pour préserver ces pachydermes et leur assurer une vie à l’écart des dangers du braconnage.

    C’est le cas de l’association Sheldrick Wildlife Trust (SWT) basée au Kenya. Cette association vient en aide aux éléphants orphelins et prend soin d’eux avant de les relâcher dans la faune sauvage une fois adulte. C’est ce qui s’est passé avec Loijuk, recueillie en 2006 à l’âge de 5 mois. Loijuk n’a jamais oublié ses sauveurs et ainsi, elle revient chaque mois dans le sanctuaire rendre visite aux gardiens.

    ci-dessous

     Afin de faire plus ample connaissance,

    Benjamin  le gardien a pu « s’approcher de Lili (qui s’est nichée entre ses jambes), caresser sa peau fragile d’éléphanteau et respirer dans sa trompe, ce qui lui permet ainsi de le reconnaitre via son odeur », a fait savoir Rob Brandford, le directeur de SWT au journal The Dodo. Il explique cette dernière pratique : « les éléphants ont une mémoire et un odorat incroyables, et nos gardiens respirent souvent dans les trompes des orphelins pour qu’ils puissent les reconnaitre », ajoute-il.

     Ce mois-ci, Benjamin Kyalo et son équipe ont eu la joie de retrouver Loijuk avec une surprise. En effet, cette dernière est arrivée en compagnie de son nouveau-né, de quelques jours seulement, pour la présenter à son ancienne famille. Très vite adoptée par les bénévoles, la petite pachyderme a été prénommée Lili.

    Cette visite a permis au refuge de veiller sur la jeune éléphanteau, sa démarche et son régime afin qu’elle puisse rejoindre le troupeau avec sa maman dans les meilleures conditions, à la vie sauvage.

    Ce jolie moment a été immortalisé en vidéo.

     

     Lili est le 31ème éléphanteau né d’un pachyderme orphelin recueilli par la SWT. Leurs actions permettent de maintenir un chiffre constant en terme de population d’éléphants dans la réserve de Tsavo. De plus, les animaux sont toujours aussi fidèles et reconnaissants pour les personnes qui les ont sauvés. Une belle victoire pour Rob Brandford : « Nous avons hâte de voir cette petite éléphant grandir dans la nature ».

    https://www.demotivateur.fr

    Merveilleux de voir cela , savoir qu'il y a encore des personnes qui soignent et respecte les animaux... ça fait chaud au cœur....

    Histoire touchante


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique