•  Une photo déchirante d’éléphants qui mangent des déchets remporte le premier prix

    Une photo poignante d’un troupeau d’éléphants mangeant des déchets dans une décharge au Sri Lanka a remporté le premier prix du concours de photographie de la Royal Society of Biology (RSB) de cette année. Le cliché a été pris par le photographe Tharmaplan Tilaxan, rapporte la BBC.

    La décharge se trouve dans le district d’Ampara, à proximité d’une forêt habitée par les éléphants, et n’est pas clôturée pour empêcher les animaux d’y entrer. Le troupeau, composé de 30 bêtes, compte un certain nombre de petits et a l’habitude de s’alimenter à la décharge tout en se rapprochant des villages de la région.

    Outre les conséquences néfastes de cette zone polluée pour les animaux et l’environnement, on craint que les éléphants n’aillent chercher plus de nourriture dans les villages, ce qui pourrait entraîner des tensions entre l’humain et la faune.

    photo Tharmaplan Tilaxan

    « En raison de la consommation involontaire de microplastiques et de polyéthylène, de grandes quantités de polluants non digérés ont été trouvées dans les excréments de ces animaux sauvages », a déclaré Tilaxan. « Un certain nombre d’autopsies pratiquées sur des cadavres d’éléphants ont révélé la présence de produits plastiques et de polyéthylène non digérés dans le contenu de leur estomac. »

    photo Tharmaplan Tilaxan

     « Malgré plusieurs tables rondes avec les autorités qui ont permis de trouver de nombreuses solutions – notamment la construction d’une clôture renforcée autour de la décharge –

    aucune mesure n’a été prise pour empêcher les éléphants sauvages d’Oluvil à la recherche de nourriture de pénétrer dans les zones urbaines, principalement dans les décharges », a-t-il ajouté.

    photo Tharmaplan Tilaxan
     

     L’éléphant d’Asie est classé « menacé » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Selon le National Geographic, la population a diminué d’environ 50 % au cours des 75 dernières années, et on estime qu’il reste entre 20 000 et 40 000 éléphants

    d’Asie dans la nature.

    photo Tharmaplan Tilaxan

    « La fréquence des pertes d’éléphants est un appel à tous les intervenants à s’unir et à trouver une solution qui permettra de résoudre ce problème le plus rapidement possible », conclut Tilaxan.

    https://www.ipnoze.com/

    *************************

    Mais comment peut-on accepter ça !! c'est honteux !  c'est terrible pour la faune sauvage.

    pauvres éléphants en voulant se nourrir ils ne savent pas qu'ils mettent leur vie en danger. 

    Les autorités attendent quoi pour prendre une décision! pauvre planète et pauvres animaux.. Honte aux humains...

     Des éléphants affamés


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique