• La légende du colibri

    Colibris tire son nom d’une légende amérindienne,

    racontée par Pierre Rabhi, son fondateur :

    Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

    Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

     

    Une légende partagée par Pierre Rabhi, agriculteur-philosophe et initiateur notamment du mouvement des colibris, qui s'inspire directement de cette très belle parabole. Faisons chacun notre part en faveur d'un monde meilleur, sans attendre que d'autres s'y mettent avant nous.

    C'est ainsi que les choses avanceront.

    Un texte fort illustré merveilleusement par un colibri à gorge rubis aux ailes déployées.

    source: https://www.colibris-lemouvement.org/colibris/pierre-rabhi


    6 commentaires
  • La sérénité est comme l'oiseau ;

    Si tu la laisses s'envoler,

    Tu auras du mal à la rattraper

    (A.Arnoux)


    12 commentaires
  • La mort des Oiseaux

     La mort des Oiseaux

    La mort des Oiseaux

    Le soir, au coin du feu, j'ai pensé bien des fois,
    A la mort d'un oiseau, quelque part, dans les bois,
    Pendant les tristes jours de l'hiver monotone
    Les pauvres nids déserts, les nids qu'on abandonne,

    Se balancent au vent sur le ciel gris de fer.
    Oh ! comme les oiseaux doivent mourir l'hiver !
    Pourtant lorsque viendra le temps des violettes,
    Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes

    Dans le gazon d'avril où nous irons courir.
    Est-ce que " les oiseaux se cachent pour mourir ? "

     

    (François Coppée 1842-1908) (Promenades et Intérieurs)


    4 commentaires
  • mes oiseaux

    mes oiseaux


    4 commentaires