• Bel oiseau froufroutant

    L'oiseau du bonheur le messager

    Ce matin au jour levant ...
    qu'ai pu vivre celui d'avant !
    Au soleil déjà montant ,
    entendu l'oiseau chantant ...
    gai messager promettant !
    Je t'écoute le cœur battant
    et pour demain consentant ...
    nouveau couplet exaltant ,
    car c'est ton chant captivant ...
    qui me fait savoir vivant !
     

    (par Maxime06)

    Poèmes

    Bel oiseau froufroutant

    Je t'attendrais

    Comme chaque soir, je t’attends

    patiemment derrière ma fenêtre,

     J’espère apercevoir une lueur de toi, mais en vain .
    Tes pas résonnent comme chaque battement de mon cœur .
    Le son de la clé dans la serrure me laisse une délicate blessure
    Je t’attends.

     Derrière ce rideau qui nous sépare ,
    Qui ne laisse rien entrevoir, je garde l’espoir.
    Le son du téléphone qui sonne
     

    Malgré ces mots qui résonnent
    Ce soir tu ne viens pas .
    Je t’attends bêtement
    L’habitude est fortement ancrée en moi.
     

    Demain, derrière cette fenêtre
    Je t’attendrais encore et encore
    Jusqu’à que l’amour sera mort...

    (auteur inconnu) 

    Poèmes


    2 commentaires
  • Nature et paysage

    La nature est éternellement jeune,

    belle et généreuse.

    Elle verse la poésie et la beauté à

    tous les êtres , à toutes les plantes,

    qu'on laisse s'y développer.

    ( George Sand )

     

    Nature et paysage


    2 commentaires
  • L’escalier

    L’escalier du ciel.

     Bientôt se sera mon tour 

    de prendre cet escalier 

    Je quitterai sans retour 

    comme un brave chevalier. 

    L’escalier

      Demain semblable à hier 

    j’attendrai ce temps qui passe 

    ce temps qui me semble cher 

    pour oublier cette impasse.   

    L’escalier

      Il viendra si tôt ce jour , ce jour 

    du dernier voyage 

    vers un milieu rempli d’amour 

    mon âme en sera bagage. 

    L’escalier

      Seulement pour une nuit 

    sans que ce soit officiel 

    pourrais-je monter sans bruit 

    dans cet escalier du ciel? 

     (Orpailleur)

    L’escalier


    6 commentaires
  • très belle fable...

     Il y avait, dans un village, un homme très pauvre qui avait un très beau cheval.
    Le cheval était si beau que les seigneurs du château voulaient le lui acheter, mais il refusait toujours.

    "Pour moi ce cheval n'est pas un animal, c'est un ami. Comment voulez-vous vendre un ami ?"
    demandait-il.

    Un matin, il se rend à l'étable et le cheval n'est plus là.
    Tous les villageois lui disent : "On te l'avait bien dit ! Tu aurais mieux fait de le vendre. Maintenant, on te l'a volé... quelle malchance !"

    Le vieil homme répond "Chance, malchance, qui peut le dire ?"
    Tout le monde se moque de lui.
    Mais 15 jours plus tard, le cheval revient avec toute une horde de chevaux sauvages.
    Il s'était échappé, avait séduit une belle jument, et rentrait avec le reste de la horde.

    "Quelle chance !" disent les villageois.
    Le vieil homme et son fils se mettent au dressage des chevaux sauvages.
    Mais une semaine plus tard, son fils se casse une jambe à l'entraînement.
    "Quelle malchance !" disent ses amis.
    "Comment vas-tu faire, toi qui est déjà si pauvre, si ton fils, ton seul support, ne peut plus t'aider !"


    Le vieil homme répond "Chance, malchance, qui peut le dire ?"
    Quelques temps plus tard, l'armée du seigneur du pays arrive dans le village, et enrôle de force tous les jeunes gens disponibles.
    Tous... sauf le fils du vieil homme qui a sa jambe cassée !
    "Quelle chance tu as, tous nos enfants sont partis à la guerre, et toi tu es le seul à garder avec toi ton fils. Les nôtres vont peut-être se faire tuer..."

    Le vieil homme répond "Chance, malchance, qui peut le dire ?" 

    Allez, je vous souhaite une belle journée...

    Chance, malchance....


    7 commentaires
  • C'est un trou de verdure où chante une rivière Accrochant follement aux herbes des haillons D'argent où le soleil, de la montagne fière, Luit  c'est un petit val qui mousse de rayons.

    Arthur Rimbaud) 


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique