• Ma super-plante

    Le curcuma

    De nombreuses études valident ses incomparables vertus contre les troubles

    cardiovasculaires et gastro-intestinaux,

    les rhumatismes et même les cancers.

     

    La grande majorité du Curcuma provient de l'Inde. De la même famille que le gingembre,

    on utilise la racine et le rhizome pour leurs vertus médicinales.

    La médecine Ayurvédique utilise abondamment cette plante

    pour ses qualités dans les cas d'arthrite et autres inflammations,

    de même que pour les problèmes de vision.

    Au cours des vingt dernières années,

    l'efficacité du Curcuma dans le traitement des troubles digestifs et hépatiques

    a été confirmée par les études scientifiques.

    Principaux bienfaits.

    L'élément actif du Curcuma est connu sous le nom de curcumine,

    cet antioxydant serait plus actif que la vitamine E.

    Il semble avoir une grande variété d'effets thérapeutiques.

    Il protège des dommages causés par les radicaux libres par son effet puissamment antioxydant.

    Arthrite :

    Il réduit les inflammations, il serait même plus efficace que l'hydrocortisone,

    en réduisant le niveau d'histamine et probablement en augmentant

    le taux dans le sang de cortisone naturelle produite par les glandes surrénales.

    Il est aussi puissant que les anti-inflammatoires non stéroïdiens,

    et ne présente pas les effets secondaires nocifs.

    Au contraire, il agit comme protecteur hépatique.

    Protecteur hépatique :

    Il protège également le foie contre un grand nombre d'agents toxiques.

    Des expériences effectuées sur des animaux confirment l'effet protecteur

    du Curcuma contre les effets toxiques de certains médicaments

    ou substances dommageables pour le foie.

    Les personnes utilisant régulièrement des médicaments,

    notamment un usage fréquent d'acétaminophène ou autres analgésiques,

    de même que les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool,

    devraient recourir au Curcuma pour protéger le système hépatique.

    Le Curcuma peut-être utilisé en complément avec le Chardon Marie.

    Système cardio-vasculaire :

    Le Curcuma peut aider à abaisser le taux de cholestérol dans le sang

    et il augmente la fluidité du sang en ralentissant l'agrégation plaquettaire.

    Cette double action lui confère donc des qualités protectrices du système cardio-vasculaire.

    Antibactérien :

    Le Curcuma possède des propriétés antibactériennes qui sont notamment

    utilisées en cuisine pour prévenir la putréfaction de la viande.

    Pour prévenir une infection, lors de blessure légère ou égratignure,

    on peut saupoudrer celle-ci de poudre de Curcuma, après l'avoir bien nettoyée.

    Parasites intestinaux :

    Des tests effectués en laboratoire ont confirmé l'efficacité du Curcuma à combattre les protozoaires,

    justifiant ainsi son utilisation dans les cas de dysenterie.

    Protection contre le cancer :

    Le Curcuma fait partie de la liste des 9 aliments à consommer quotidiennement

    pour réduire de plus de 50% la possibilité d'apparition d'un cancer.

    Cette liste est recommandée par le DR Richard Béliveau,

    Directeur du Laboratoire de médecine moléculaire de l'hôpital Sainte-Justine.

    Un rapport publié dans le Cancer Letters rapporte que le Curcuma inhibe la croissance de lymphomes,

    tumeurs cancéreuses.

    Certaines études démontrent qu'il aide à prévenir le développement de tumeurs chez les animaux.

    Hormis les bienfaits

    Le curcuma est une plante généreuse et peu exigeante.

    Il aime un endroit clair et ensoleillé comme l’appui d’une fenêtre

    mais aussi une véranda ou un balcon lorsque la température atteint au moins 15°C.

    Arrosez votre curcuma deux fois par semaine et ajoutez un peu d’engrais liquide

    toutes les deux semaines. Un curcuma peut produire de 2 à 5 nouvelles fleurs,

    dont chacune peut fleurir environ 3 semaines.

    Le curcuma est une plante herbacée rhizomateuse vivace

    du genre Curcuma de la famille des Zingibéracées

    originaire du sud de l'Asie.

    De ses rhizomes réduits en poudre est extraite l'épice homonyme.

    L'utilisation de cette plante originaire de Java à des fins alimentaires

    ne saurait faire oublier ses propriétés médicinales,

    connues des populations d'Inde et d'Asie du Sud Est depuis des temps très anciens.


    6 commentaires
  • L'humour fait fondre toutes les femmes

    Offrez vous une cure DE RIRE!

    La rigolade à du bon, tant pour le corps que l'esprit!

    explications.

    En 1939, les français faisaient  travailler leurs zygomatiques plus de dix -neuf  minutes chaque jour.

    Aujourd'hui, cette saine action n'en occupe plus que six. à tort. Car en plus d'apporter énergie et relaxation, le rire est une source de bien -faits physiques.

    Forme

    Le saviez-vous?

    Il nettoie les poumons. 

    Le fait de rire mobilise plus de 400 muscles de l'organisme.

    L'air expulsé des poumons à plus de 180km/h.

    De quoi dégager en profondeur les organes, encrassés notamment par la pollution,

    et se protéger des affections de l'hiver.

    Il aide à mieux digérer.

    Rigoler, cela augmente la production de sucs gastriques et agit directrement

    sur le diaphragme  qui naturellement vient stimuler, et masser les organes internes. Plus détendus, la rate, le foie, l'estomac et les intestins peuvent

    pleinement assurer leur fonction. Les troubles du transit sont alors atténués

    et la digestion est rendue plus facile. Enfin, le brassage profond du foie, et des voies biliaires favorise l'élimination du cholestérol.

    Forme

    Il booste le système immunitaire

    Détendu par le rire, l'organisme produit des hormones en pagaille,

    parmi lesquelles des endorphines- les hormones du plaisir et du bien-être.

    Cette morphine naturelle, sans danger, rend euphorique et atténue la douleur.

    En riant, nous libérons également de la dopamine et des catécholamines (hormones de l'éveil) qui luttent contre les inflammations et

    boostent le système immunitaire.Rire augmente aussi la production de sérotonine, avec un effet antimaigraineux.

    Il prévient les maladies cardio-vasculaires.

    Diverses études scientifiques on démontré que le rire agissait sur la dilatation des vaisseaux, permettant d'augmenter le flux sanguin de 22%  et de diminuer la pression artérielle ainsi que le rythme cardiaque.  

    Bon à savoir:

    Pas de panique si vous pleurez au lieu de rire.

    Votre corps sait ce dont il a besoin et ce préalable peut se révéler nécessaire.

    Laissez faire votre organisme.

    Après avoir évacué cette émotion sans doute trop longtemps retenue,

    le rire suivra naturellement.

     Bisous de Chrys


    3 commentaires
  • Le cassis un anti-inflammatoire efficace et naturel,

    riche en vitamine C, pigments, tanins.....

    Le cassis, l'atout antirouille

    1. Il soulage les articulations

    Ce fruit vedette (Ribes negrum) de la région de Dijon est

    bien connu des phytothérapeutes. Ses baies, trois fois plus

    riches en vitamine C que l'orange ,stimulent la résistance

    aux infections. Tout comme ses feuilles, riches en flavonoïdes

    ( rutoside et hypériside), tanins et vitamines C et P,

    et ses bourgeons qui contiennent toutes les potentialités

    anti - inflammatoires de la plante adulte.

    Autant de propriétés qui en font un remède de premier choix.

    - Contre la goutte, l'arthrose et les rhumatismes,

    Les microbes; l'acide urique; l'ostéoporose; les allergies respiratoires,

    cutanées, le rhume des foins, l'asthme.

    Le conseil de l'expert

    ( Danièle Festy, pharmacienne des tisanes aromatiques)

    Si ses feuilles sont souvent associées à d'autres plantes

    ( reine - des - prés, menthe thym...)

    Elles peuvent aussi être utilisées seules:

    2 cuil. à soupe par litre d'eau bouillante, infusion 10 min.

    Filtrer et boire 3 tasses par jour en cure de 3 mois, 2 fois par an.

     

    Le cassis, l'atout antirouille

     

    2. Il améliore la santé vasculaire

    Sa richesse en polyphénols, particulièrement les tanins (proanthocyanidines),

    fait du cassis un protecteur vasculaire.

    - Il améliore la perméabilité des capillaires et la tonicité des veines;

    la fluidité du sang; le cholestérol et l'hypertension; les jambes lourdes,

    crampes et impatiences.

    Le conseil de l'expert

    (Michel Pierre, herboriste des plantes et du bien -être )

    Faire bouillir 3 min 1 cuil. à soupe de feuilles par tasse d'eau.

    Laisser infuser 10 min. Boire 2 à 3 tasses en dehors des repas

    jusqu'à amélioration des symptômes.

     

    Le cassis, l'atout antirouille

    3. Il protège l'acuité visuelle

    Sa vitamine C, ses polyphénols et anthocyanes diminuent la fatigue visuelle.

    Ils améliores la vision et la microcirculation sanguine périphérique de l’œil.

    Le conseil de l'expert

    (Fabienne Millet docteur en pharmacie herboristerie)

    Boire 1 verre de jus de cassis chaud le matin et le midi.

    Attention, ne pas faire chauffer le jus, sinon la vitamine C sera détruite.

    Ajouter de l'eau bien chaude au jus.

    MODE D'EMPLOI

    - Sous quelle forme?  fruits frais ou séchés, jus, feuilles fraîches et séchées, 

    gélules d'extraits secs ou poudre micronisée, extrait aqueux, macérât

    glycériné de bourgeons, teinture mère.

    - quelle toxicité?  Aucune aux doses thérapeutiques.

    - Quelles contre- indication?  Déconseillé en cas d'insuffisance cardiaque et rénale.


    4 commentaires
  • La sauge, digestive et tonique

    Depuis l'antiquité, c'est la plante médicinale majeure

    pour faire face au maux quotidien.

    La sauge

    1. Elle soulage les troubles digestifs

    La phytothérapie emploie les parties aériennes ( feuilles, tiges et fleurs)

    de la sauge. Qu'elle soit officinale (Salvia officinalis), sclarée ( Salvia sclarea)

    ou d'Espagne (Salvia lavandulifolia).

    En plus des substances actives (tanins, flavonoïdes, triterpènes, acides phénoliques,essences...), la première variété contient une forte teneur en

    thuyone (toxique dont le surdosage provoque des convulsions).

    Ce qui fait privilégier les autres.

    - Contre les maux de ventre et digestions difficiles

    (brûlures d'estomac, ballonnements, flatulences) son usage est

    considéré " traditionnel" par l'Agence  européenne du médicament ( EMA).

    A quel dosage?

    Au repas, prendre 1 gélule ( 1 à 2 g de poudre micronisée ou 200 à 400 mg

    d'extrait sec par jour)ou 20 à 30 gouttes de teinture mère dans un peu d'eau.

    En infusion, boire une tasse ( 1 à 3 g de feuilles séchées dans 100 ml d'eau bouillante) après le repas.

     

    La sauge

     

    2. Elle apaise les inflammations buccales

    Comme l' E M A,  la coordination en phytothérapie (ESCOP) reconnaît

    l'usage de la sauge dans ce cas .

    - Elle agît contre les inflammations du nez, de la bouche et de la gorge.

    ( aphtes, stomatites,gingivites,angines,pharyngites,

    douleurs dues à un appareil dentaire ...)

    A quel dosage?

    En bain de bouche et gargarisme 3 fois par jour avec une infusion -décoction .

    ( faire bouillir 20g de feuilles sèches 5 min dans 1 litre d'eau et laisser infuser).

    En inhalation ( ( 2 à 3 gouttes d'huile essentielle dans 1 dl d'eau bouillante).

      respirer les vapeurs quelques minutes.

    3. Elle redonne du tonus 

    Dans bon nombre de familles, on confectionne du vin médicinal de sauge.

    - Tonifiant général, il est réputé stimuler la libido féminine et soigner les troubles de la ménopause, notamment les bouffées de chaleur.

    Pour réaliser, on fait macérer 100g de feuilles de sauge fraîches dans 1 l de vin rouge ou blanc de qualité, en l'agitant 2 fois par jour.

    Filtrer au bout de 8 jours et sucrer avec 2 cuil. à soupe de miel d’acacias.

    Réserver au frais. S'il change de goût , le jeter.

    - A quel dosage?

    Prendre 1 verre à liqueur avant chaque repas.

     

    La sauge

    MIEUX LA CONNAÎTRE

    Sous quelle forme?

    Feuilles ,séchées, poudre micronisée, extraits sec  et liquide,

    teinture -mère, huile essentielle (utilisation prudente et contrôlée dans le cas de la sauge officinale).

    - Quel précaution?

    La sauge officinale peut interagir avec certains médicaments prescrits

    contre l'anxiété et les troubles du sommeil( benzodiazépines),

    les troubles psychiques (neuroleptiques) et l'épilepsie.

    Il est donc recommandé de se faire suivre par son médecin et

    de ne pas faire de cures continues.

    - quels effets indésirables?

    Ils sont rares quand l'on respecte la dose standard.

    En cas de surdosage (plus de 15 g de feuilles séchées).

    Il y a un risque de bouffées de chaleur, de nausées, d’accélération du cœur   ,

    vertiges et convulsions.

    - Quelles contre-indications?

    Insuffisance rénale,instabilité neurovégétative, épilepsie, cancer hormonodépendant et chez la femme enceinte ou qui allaite.

     

    La sauge


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique