• Pont romain de Vaison-la-Romaine

    Le pont romain de Vaison-la-Romaine est un pont routier sur l'Ouvèze,

    situé dans la ville de Vaison-la-Romaine, en France.

    Ce pont, vieux de 2 000 ans, nous est parvenu intact.

    source: http://fr.wikipedia.org

    ci-dessous:

     Pont romain de Vaison-la-Romaine

    ci-dessous:

    Situation

    Le pont est construit au niveau d'un rétrécissement de l’Ouvèze.

    Il est ancré dans la roche et s'appuie sur le rocher et relie le centre ville de Vaison-la-Romaine à la Haute-Ville.

    Histoire

    Construit au premier siècle après Jésus-Christ, il domine pendant l'Antiquité des installations de digues sur pilotis, disparus depuis.

    Le pont est classé au titre des Monuments historiques par la liste de 1840.

    ci-dessous:

      Le pont en 1993, après la destruction du parapet de 1992 du à l inondation

    Le 22 septembre 1992, ce pont résiste à la crue de la rivière qui a dévasté la région et a causé la mort de 37 personnes. Seul son parapet a été endommagé.

    ci-dessous:

     Plaque commémorative de la crue meurtrière

    de l'Ouvèze le 22 septembre 1992

    La crue du 22 septembre 1992 s'est déroulée durant les orages d'automne qui peuvent se produire sur les cours d'eau méditerranéens de moyenne montagne. Cet événement météorologique important, désigné sous le terme d'épisode méditerranéen, semble avoir été amplifié par les modes d'occupation du sol et de gestion des lits des cours d'eau. L'histoire et l'analyse géomorphologique indiquent en effet que l'Ouvèze a déjà connu des crues aussi importantes que celle du 22 septembre 1992. Elle se caractérise par sa courte durée et son intensité.

    En effet, en quatre heures, il est tombé selon les endroits, entre 300 mm (à Entrechaux près de Vaison-la-Romaine) et 143 mm (à Buis-les-Baronnies, dans la Drôme) et 179 mm à Vaison et 215 mm à Malaucène. De plus, il s'est écoulé à peine cinq heures entre l'inondation et l'amorce de la décrue.

    Toute la nuit et durant plusieurs jours, les secouristes vont s'affairer à retrouver les victimes. Mais cette montée des eaux restera marquée à jamais par les pertes humaines : 37 décès dont 3 à Séguret ; 4 disparus (dont un corps retrouvé en novembre 1993). Les pertes matérielles se chiffrent quant à elles à 500 millions de francs (soit un peu plus de 76 millions d'euros)

    ci-dessous:

    L'agriculture

    Sur la commune, la viticulture et l'arboriculture fruitière sont majoritaires.

    Le vignoble produit des vins classés en Côtes-du-rhône et Ventoux (AOC). Les autres vins qui ne sont pas en appellation d'origine contrôlée peuvent prétendre, après agrément le label Vin de pays de la Principauté d'Orange. Les vignerons de la commune sont représentés au sein de la Commanderie des Costes du Rhône, confrérie bachique, qui tient ses assises au château de Suze-la-Rousse, siège de l'Université du vin. Il existe une « Maison des vins » dans les locaux de l’office de tourisme pour promouvoir la production.

     Vignoble de Vaison-la-Romaine au pied de la cathédrale

    ci-dessous:

    Patrimoine architectural

    Vaison-la-Romaine est une cité médiévale classée ville d'art et d'histoire.

    Le château des Comtes de Toulouse : Campé au sommet d’un rocher à pic, le château de Vaison, fut pendant des siècles, une puissante forteresse du Comtat Venaissin. Bâti en 1195 par Raymond V, comte de Toulouse et marquis de Provence, il remplaça une tour détruite par l’évêque Bérenger de Reilhane. L’évêque ne parvint pas à chasser par excommunication les ouvriers employés par le comte Raymond qui passa outre aux foudres épiscopales et le château fort domina bientôt la ville. Le château amputé de ses moyens de défense et de son donjon décapité conserve de beaux bâtiments. Il rappelle les luttes qui opposèrent les comtes et les évêques usurpateurs de leurs droits.

    Alphonse de Poitiers, frère de Saint Louis, qui avait épousé la fille de Raymond VII, imposa aux évêques la restitution de ces mêmes droits en faisant rendre une sentence arbitrale le 30 décembre 1351.

    Château des Comtes de Toulouse.

    ci-dessous:

    La cathédrale Notre-Dame de Nazareth

    Le cloître : À gauche du chœur dans l’absidiole on accède au cloître, qui a conservé trois de ses galeries d'origine (XIIe et XIIIe siècles, celle du sud-est ayant été reconstituée au XIXe siècle). Il est l’un des plus beaux de l’art roman.

      Notre-Dame de Nazareth a Vaison la Romaine

    Ses arcades géminées, ses colonnettes revêtent un caractère artistique achevé. Édifié aux Xe siècle par les chanoines du chapitre, il fut réparé par l’évêque Joseph Marie de Suarès, au XVII e siècle et complètement restauré au XIX e siècle par M. Revoil, architecte départemental. De forme carrée, il contient quatre galeries voûtées décorées de corniches et sur lesquelles s’ouvraient jadis les portes communiquant avec les cellules des chanoines qui étaient attenantes.

    ci-dessous:

    Notre - Dame- de- Nazareth a Vaison la romaine le jardin du cloitre

    vue sous un autre angle  Notre-Dame- de Nazareth a Vaison la romaine le cloitre

    Climat

    ci-dessous:

    La commune est située dans la zone d’influence du climat méditerranéen. Les étés sont chauds et secs, liés à la remontée en altitude des anticyclones subtropicaux, entrecoupés d’épisodes orageux parfois violents. Les hivers sont doux. Les précipitations sont peu fréquentes et la neige rare . Le climat de ce terroir est soumis à un rythme à quatre temps : deux saisons sèches (une brève en hiver, une très longue et accentuée en été), deux saisons pluvieuses, en automne (pluies abondantes et brutales) et au printemps. Ce climat méditerranéen a les caractéristiques suivantes :

    le mistral assèche le vignoble ;

    la saisonnalité des pluies est très marquée ;

    les températures sont très chaudes pendant l'été.

    ville haute de Vaison la Romaine

    Selon Météo-France,

    le nombre par an de jours de pluies supérieures à 2,5 litres par mètre carré est de 45 et la quantité d'eau, pluie et neige confondues, est de 660 litres par mètre carré. Les températures moyennes oscillent entre 0 et 30° selon la saison. Le record de température depuis l'existence de la station de l'INRA est de 40,5 °C lors de la canicule européenne de 2003 le 5 août (et 39,8 °C le 18 août 2009) et −12,8 °C le 5 janvier 1985. Les relevés météorologiques ont lieu à l'Agroparc d'Avignon.

    Le mistral

    Le vent principal est le mistral, dont la vitesse peut aller au-delà des 110 km/h. Il souffle entre 120 et 160 jours par an,

    avec une vitesse de 90 km/h par rafale en moyenne.

    source: http://fr.wikipedia.org


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique