• vieillir 'livre de Bernard Pivot'

    vieillir, la plus grande injustice parce que l'on en n'est pas responsable et, en même temps, la plus grande justice car aucune Femme et aucun Homme n'y échappent!

     Un très beau texte de Bernard Pivot. 
    > > 
    Extrait de son livre.

      Bernard Pivot

     Journaliste, animateur de télévision

     (Émissions culturelles)

     vieillir extrait du livre de Bernard Pivot

     

     vieillir extrait du livre de Bernard Pivot

     

    vieillir, la plus grande injustice parce que l'on en n'est pas responsable et, en même temps, la plus grande justice car aucune Femme et aucun Homme n'y échappent!

    Un très beau texte de Bernard Pivot. 
    > > 
    Extrait de son livre.

     Bernard Pivot

    Journaliste, animateur de télévision

    (Émissions culturelles)

     

    Vieillir, c'est chiant. J'aurais pu dire : vieillir, c'est désolant, c'est insupportable, c'est douloureux, c'est horrible, c'est déprimant, c'est mortel.

    Mais j'ai préféré « chiant » parce que c'est un adjectif vigoureux qui ne fait pas triste.

    Vieillir, c'est chiant parce qu'on ne sait pas quand ça a commencé et l'on sait encore moins quand ça finira.

    Non, ce n'est pas vrai qu'on vieillit dès notre naissance.

    On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant.

    On était bien dans sa peau.

    On se sentait conquérant. Invulnérable. La vie devant soi. Même à cinquante ans, c'était encore très bien. Même à soixante. Si, si, je vous assure, j'étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme.

    Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps j'ai vu le regard des jeunes, des hommes et des femmes dans la force de l'âge qu'ils ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge. J'ai lu dans leurs yeux qu'ils n'auraient plus jamais d'indulgence à mon égard. Qu'ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables.

     

    Sans m'en rendre compte, j'étais entré dans l'apartheid de l'âge. Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants. "Avec respect", "En hommage respectueux", "Avec mes sentiments très respectueux". Les salauds! Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect? Les cons! Et du « cher Monsieur Pivot » long et solennel comme une citation à l'ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus !

     

    Un jour, dans le métro, c'était la première fois, une jeune fille s'est levée pour me donner sa place. J'ai failli la gifler. Puis la priant de se rasseoir, je lui ai demandé si je faisais vraiment vieux, si je lui étais apparu fatigué.

    -- "Non, non, pas du tout, a-t-elle répondu, embarrassée. J'ai pensé que".

     -- Moi aussitôt : «Vous pensiez que.?

     -- "Je pensais, je ne sais pas, je ne sais plus, que ça vous ferait plaisir de vous asseoir".

     - "Parce que j'ai les cheveux blancs"?

     - "Non, c'est pas ça, je vous ai vu debout et comme vous êtes plus âgé que moi, çà été un réflexe, je me suis levée".

     -- "Je parais beaucoup beaucoup plus âgé que vous"?

    -"Non, oui, enfin un peu, mais ce n'est pas une question d'âge".

    -- "Une question de quoi, alors?"

    - "Je ne sais pas, une question de politesse, enfin je crois".»

    J'ai arrêté de la taquiner, je l'ai remerciée de son geste généreux et l'ai accompagnée à la station où elle descendait pour lui offrir un verre.

    Lutter contre le vieillissement c'est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien. Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l'amour, ni au rêve.

    Rêver, c'est se souvenir tant qu'à faire, des heures exquises. C'est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent.

    C'est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l'utopie.

     

    La musique est un puissant excitant du rêve. La musique est une drogue douce. J'aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l'adagio du Concerto no 23 en la majeur de Mozart, soit, du même, l'andante de son Concerto no 21 en ut majeur, musiques au bout desquelles se révéleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l'au-delà.

     Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés.

     Nous allons prendre notre temps. Avec l'âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement. Nous ignorons à combien se monte encore notre capital. En années? En mois? En jours? Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital. Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération. Après nous, le déluge?   Non, Mozart.

    Voilà, ceci est bien écrit, mais cela est le lot de tous, nous vieillissons !...

    Bien ou mal, mais le poids des ans donne de son joug au quotidien

     J'ai bien apprécié; et vous ?

      

    « Joyeux Halloween!!Sans domicile »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    7
    Mercredi 6 Novembre 2013 à 00:53

    coucou merci d etre passee sur mon blog comme tu as pu le constater

    il n y as pas grand chose je suis en train d apprendre avec les liens et tout ca

    tres joli ton blodg a tres bientot bisous

    6
    Vendredi 1er Novembre 2013 à 16:17

    il a raison c'est vraiment"chiant" de vieillir,mais bon faut se faire une raison on ne peut y échapper, à moins de partir jeune!!!

    bonne journée.gros bisous

    5
    Vendredi 1er Novembre 2013 à 12:01

    Je passe te souhaiter une bonne journée de vendredi

    plein de gros bisous et une bonne fête pour toi

    en ce jour de Toussaint

    ton amie Mado

    4
    patbad28
    Vendredi 1er Novembre 2013 à 11:06

     

    Nous voilà fin de semaine, il commence à faire bien froid le matin, nous avons déjà eu nos premières gelées. J’espère que tu te portes bien, merci pour tes gentilles visites, toujours avec plaisir. Cette après-midi je pars voir le fils qui a tournoi jusqu'à dimanche et oui il est dans la cour des grands cette année, classé au niveau français, il est jeune et c’est toujours mieux que de rester devant sa Xbox. Je te souhaite un bon week-end, profite, bisous, patrick.

     

    3
    Vendredi 1er Novembre 2013 à 09:24

    Bonjour mon adorable Chrys, veillir est un sujet qui m'angoisse hihi.

    Aujourd'hui c'est la Toussaint
    Temps identique demain
    Le vent glace les mains
    C'est bien la Toussaint

    Les feuilles mortes
    Jonchent nos bas de porte
    Sur le chemin se courbent les Chrysanthèmes
    C'est bien la toussaint on ne change pas de thème.

    La cheminée chante sa douce mélodie
    En ce doux vendredi
    Les passants sont moroses
    S'arrêtent et tout bas disent des choses

    Le vent rougit leur nez
    Au fond d'eux un peu de gaité
    Peut-être que l'hiver s'en vient
    Juste après la Toussaint

                        ****
    Je te donne la réponse du mot à trouver d'hier :
    HALLOWEEN

    Bravo si tu as joué et trouvé la réponse.

    Bonne journée mon ami(e) où que tu sois aujourd'hui, ne
    prends pas froid. Je pense bien à toi.


    Prends soin de toi.

    Lolli

    2
    Vendredi 1er Novembre 2013 à 07:41

    Le temps fait ce qu'il veut de son temps, moi j'ai choisi de profiter et d'allonger chaque instant, ce qui donne une tout autre saveur au temps, peut importe ce qu'accuse mon corps, mon coeur a six ans dans chaque instant

    bonne journée

    amicalement

    Claude

    1
    Vendredi 1er Novembre 2013 à 01:57

    Bonoir Chri$ ou plutôt bonne nuit

    j'ai une touche de mon clavier qui déconne

    quel joli texte que voila cela donne envie de lire le livre

    mon pa$$age un peu tardif jute avant d'aller faire dodo

    gro$ bi$ou$        George$

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :