• Mon âme à son secret,

    Ma vie à son mystère.


    2 commentaires
  •  

    Je me coule
    et je me faufile,
    et je me déroule
    et je me défile,
    entre les herbes
    de la jungle.

    **********

     Sur mes pattes veloutées,
    personne
    ne m’entend marcher,
    personne
    ne m’entend approcher.

    **********

    Ni le buffle
    ni la gazelle
    qui viennent le soir
    boire l’eau calme de la mare,
    et que je dévorerai…
     si j’arrive à les attraper !

    (Anne-Marie Chapouton)

     


    8 commentaires
  • Crépuscule

    Mes villages ont peur de l’ombre
    Mais l’ombre les prévient
    Avant de les habiller de nuit
    Une mère avive le tison pâle
    Un enfant ramène les chèvres
    Un père bénit le soir hésitant
    Et l’ombre mord un pan du village
    Si doucement que la peur s’estompe
    Bonne nuit villages d’Afrique

    (Malick Fall)

     Crépuscule

     


    7 commentaires
  • Ce cavalier des banquises, ce chien de Dieu,

    qui a la force de douze hommes et la finesse de onze,

    disent les gens du froid qui le respectent au point d’affirmer qu’il est presque un Esquimau,

    fait chaque année le tour du froid sans poétiser.

    Dans le seul but d’atteindre une proie à engloutir.

    Pierre Perrault, Le mal du Nord, éditions Vent d’ouest, 1999)

    L'ours polaire

     


    3 commentaires
  • « On compare parfois la cruauté de l’homme à celle des fauves, c’est faire injure à ces derniers. »

    (de Fiodor Dostoïevski Extrait de Les Frères Karamazov)


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique